La force de la parole

La parole est un outil puissant. Plus encore que la base de la communication et des relations humaines, elle est une introduction à la vie ! Révélatrice des sentiments, des pensées, du profond de chacun, la parole dépasse la limite des mots.  Il est encore temps d’apprendre à parler 😉

Les 10 paroles créatrices

Reprenons depuis le début, quand il n’y avait rien, que c’était le néant. Dieu a décidé de créer un monde, pour cela il s’est rétracté et a donné la possibilité à autre chose d’exister. C’est à partir de cet instant que chaque création veut exister, et que l’être humain porte en lui cet instinct de vie.

Nous allons tous les jours chercher à exister. C’est ce qui nous anime et trame notre quotidien. Que ce soit à travers un compliment, une considération, un acte, une parole… tous nos efforts vont dans le même mouvement pour persévérer dans l’être, c’est-à-dire exister encore et toujours plus.

Le sentiment d’exister se vit dans le monde de l’autre, avec lui ou contre lui. C’est inévitable…

Par les 10 paroles de la création du monde, Dieu a permis l’existence de cet univers et son importance. Pourtant Il lui aurait suffit d’y penser et nous aurions été créés. C’est cette rétractation de Lui même et les dix paroles créatrices qui nous ont permis d’exister.

A notre échelle, le message est clair. La parole nous permet de produire nos pensées, d’être et de faire exister. Elle est la forme d’expression la plus humaine et l’expression est une forme d’existence. Mais à quoi cela servirait-il de nous exprimer si personne ne nous écoutait ? Nous n’existons pas si nous ne sommes pas entendus, remarqués ou respectés.

Nos pensées, aussi puissantes soient elles ne sont que réflexions pour nous mêmes. Si nous voulons les partager, nous nous devons d’orienter et canaliser nos idées afin que l’autre puisse les entendre. C’est là une forme de contraction qui va permettre à autrui de nous écouter, mais plus que tout, d’exister lui aussi.

La relation avec notre prochain

Toute la base de la relation humaine est de permettre à l’autre d’exister dans nos paroles, afin d’être écoutés ou considérés, et donc par ricochet exister nous aussi. Pour cela nous devons comprendre celui qui est en face et ajuster nos pensées afin qu’elles soient bien perçues. Se mettre en mode « je te parle » et non en mode « je m’exprime ».

Car si nos pensées ne se voilent pas, comme Dieu l’a fait lors de notre création, si nous parlons comme nous pensons, si nos paroles traduisent nos pensées sans contraction, alors le dévoilement sera trop fort,  l’information fulgurante, et l’autre en subira les conséquences. Soit il ne nous comprendra pas et se sentira humilié, soit il ne trouvera aucun intérêt à nos paroles, soit pire nos paroles seront une source d’angoisse pour lui… et nous aurons alors coupé toute communication.

Tout comme Olam notre monde, qui veut dire également Elem, voilé. Nous sommes chacun notre propre monde, et pour le partager et le dévoiler aux autres,  il nous faut le voiler ! Il est important d’adapter nos idées, notre discours, notre façon de parler, en fonction de l’autre. Seulement ainsi, nous capterons son attention car à travers nous il se sentira exister.

Parler à son enfant 

Dans notre précédent article nous avons vu comment exprimer notre amour, plus particulièrement à nos enfants. Nous avons compris, comme Dieu nous l’a démontré à travers la fête des cabanes, qu’il y avait une manière d’aimer pour que notre amour soit véritablement pur et perçu de la meilleure façon.  Au delà de cet amour infini que nous essayons d’exprimer au mieux, il y a ce désir insatiable de voir notre enfant « devenir ». Ce besoin qu’il existe et qu’il soit est intrinsèque à la nature humaine, c’est toute l’histoire de notre création… 

Avez-vous déjà remarqué le ton que prennent certaines personnes pour parler à un enfant ?  C’est le béaba lorsqu’on s’adresse à un plus petit. Naturellement, nous modifions notre langage. C’est une forme de communication, une sorte de contraction afin que l’enfant soit à notre écoute.

Une vérité dite trop tôt peut détruire

Plus il grandit, plus la relation devient complexe et il nous faut affiner nos pensées. Il est primordial de se demander à chaque fois ce que notre enfant peut entendre pour grandir. Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, surtout à un enfant, cela peut s’avérer dangereux.  Pour autant, il ne faut rien cacher à son enfant. Tout comme Dieu a fait le choix de 10 paroles, non pas 5, non pas 1000, nous devons choisir nos mots à bon escient afin de dévoiler une réalité.

Nous ne devons pas dire ce qui nous paraît être juste, nous devons nous poser les bonnes questions et constamment adapter notre discours à l’enfant en amenant une nouvelle énergie, une nouvelle lumière mais à petite dose, toujours en adéquation avec sa croissance et sa maturité.

Ne jamais perdre de vue qu’il doit se sentir exister à travers nos paroles. Pour cela il nous faut mieux le comprendre et la meilleure façon c’est de bien le connaître. En dehors de cet instinct qui nous guide en tant que parents, observons notre enfant. Regardons le grandir, agir et réagir. Il nous envoie des informations pour mieux le connaître et le comprendre.

Alors nous saurons comment lui transmettre. Nous saurons être écoutés par lui. Nous saurons le faire exister et par là même exister pour lui. Etre écouté et respecté en tant que parent mais surtout construire notre enfant et le voir être et devenir.

L’Etude, une alliée de tous les jours

Elle n’est un secret pour personne, elle est au contraire...

Comment exprimer son amour en 4 points

Aujourd’hui, quand il s’agit d’aimer, nous pensons qu’il suffit de...

Laisser votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.